Kerangoff: Le Cosy

LE COSY

En cette année de 1948, nous habitions la baraque E1 sur la Plaine (de Kerangoff). La famille comprenait huit personnes : Le père, la mère et les six enfants, trois filles et trois garçons. Dans la baraque française, l’affectation des trois pièces était arrêtée comme suit :
-La chambre des filles,
-La chambre des garçons,
-Les parents dormaient dans la cuisine, pièce principale dans laquelle était installé un lit supplémentaire plutôt étroit, utilisé, dans la journée, comme canapé.

Read more… →

DU HAUT DE LA BUTTE. JEAN-LOUIS AUFFRET

DU HAUT DE LA BUTTE

Souvenirs d’un petit gars du Polygone 

polygone 1

Le quartier vu de la butte 

1. PRÉAMBULE 

Avec l’autorisation De Jean-Louis Auffret auteur de cet article. Ou souvenirs d’un petit Gars du Polygone.

L’année 1946 restera gravée dans nos mémoires. Beaucoup de personnes se souviennent en effet de la construction des premières baraques du Polygone butte. La Marine nationale céda à la ville de Brest, pour la circonstance, un terrain du polygone de la marine.

Les bombardements avaient fait fuir la majorité des habitants de Brest. Ils s’étaient alors réfugiés dans les villes et départements voisins. Après la guerre, la grande priorité était de reloger ceux qui s’étaient exilés et qui souhaitaient revenir dans leur ville natale.

Read more… →

UN DES GOSSES DU BOUGUEN, SON VOYAGE AU VIETNAM

Réfugié Brestois de 1941 à 1944,

« J’ai mangé le pain des poules ».

( LeTélégramme de Brest )

Louis Roué a connu la vie en baraques au Bouguen puis au Landais dès 1946.
Une belle tranche de vie exposée en photos lors de la fête des anciens du Bouguen.
Mais ici il raconte sa vie difficile de petit réfugié brestois pendant la guerre.
A la fête du Bouguen, Louis Roué a évoqué son parcours de réfugié et sa vie dans les baraques.
Quand Louis Roué rejoint Cannes en 48-49 ce n’est pas pour faire le beau sur la croisette. Et pourtant ce qu’il a vécu les années précédentes aurait pu constituer la trame d’un des films réalisés sur le conflit 39-45.
Anémié à la suite de plusieurs années de vaches maigres, le jeune Louis est en villégiature médicale sur la Côte d’Azur. Une cure de neuf mois sera nécessaire pour le remettre sur pied. D’autres fréquenteront les sanatoriums.

Read more… →

SOUVENIR DU BOUGUEN JOËL LE BRAS

Témoignage et paroles d’un ancien du Bouguen nord – ouest

  Monsieur Joël Le Bras a passé très exactement quatre ans, de 1948 à 1952, à l’âge de ses douze ans à ses seize ans. Le Bouguen nord-ouest (comme d’ailleurs le Bouguen nord-est) est un quartier “à part”, comme un rajout au quartier de base, né plus de deux ans auparavant autour des « Bouguen » centre et poterne. Le Bouguen nord-est date pour sa part de novembre 1948 : j’en fus l’un des tous premiers occupants.

Read more… →