Baie des Trépassés. Force des légendes

Article du Télégramme de Brest, Photos de Jos Doaré, et des reporters photographes du télégramme de Brest. Pourquoi cet article, pour en faire profiter les amoureux de la Bretagne. Qui découvre aussi ce journal.   

Rodolphe Pochet

Assis au beau milieu de la longue plage de la baie des Trépassés, le spectacle qui s’offre est incroyable : à gauche la pointe du Raz, à droite la pointe du Van, et devant nous l’île de Sein et les phares de Tévennec et de la vieille. Face à une telle puissance, l’homme est, pour une fois, resté modeste. L’hôtel situé en son cœur a grandi, certes, la route s’est développée et les voitures ont changé. Pour le reste, tout semble éternel dans cette baie des Trépassés, cadre mythique qui a tant inspiré les artistes.

Son nom provient d’une déformation de Boe An Aon (« baie du ruisseau ») en Boe an Anaon (« baie des âmes en peine »). De quoi charrier son lot de sinistres légendes, comme celle qui raconte que des cadavres des naufragés venaient s’y échouer à intervalles réguliers. Des morts qui reviendraient chaque 2 novembre à la recherche des vivants qu’ils aimaient sur cette terre… « Son sable pâle est fait des ossements broyés, et les bruits de ses bords sont les cris des noyés », écrira même Auguste Brizeux, un tantinet impressionnable sur le coup.     

Hôtel né avant la Seconde Guerre mondiale

La baie sépare les communes de Cléden-Cap-Sizun et Plogoff, et les deux flèches vers l’océan que sont la pointe de Raz et la pointe du Van, que le promeneur peut rejoindre par de magnifiques sentiers. La plage s’est imposée comme un spot important pour les surfeurs, baigneurs ou même créateurs de Land art et comme un site touristique incontournable. Deux hôtels deux étoiles y ont édifiés, à 200 mètres l’un de l’autre, dont ce fameux hôtel-restaurant de la baie des Trépassés, créé par Clet et Marie Normant avant la seconde Guerre mondiale.

Ce havre séduit depuis les amoureux de solitude et de nature, un hôtel où il faut savoir se lever tôt pour profiter du lever de soleil sur la baie, moment magique. Le site est protégé : la baie des Trépassés, fait partie du périmètre original du Grand Site de France de la pointe du Raz. Tout l’enjeu, pour le syndicat mixte, est de concilier la protection de l’espace dunaire avec l’accès du public à la plage. Encore faut-il que les défunts ne reviennent pas trop piétiner les lieux…

    Le saviez-vous ?

Dans les années 60, la baie des Trépassés était un lieu de villégiature prisé par Johnny Hallyday, plusieurs fois venu avec Sylvie Vartan et le photographe Jean-Marie Périer. Il séjournait dans l’hôtel voisin, alors nommé Ville d’Ys. Il aimait notamment partir en mer remonter les casiers de homards.

L’hôtel de la baie des Trépassés a été édifié avant la Seconde Guerre mondiale. Photo archives Le Doaré
Il reste aujourd’hui un havre de paix pour les solitaires et les amoureux de la nature. Photo Claude Prigent

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*