Ploumanac’h. Au cœur du granit rose



Article du Télégramme de Brest, Photos de Jos Doaré, et des reporters photographes du télégramme de Brest. Pourquoi cet article, pour en faire profiter les amoureux de la Bretagne. Qui découvre aussi ce journal.   
Marie – Hélène Clam
Ploumanac’h dessine un vrai décor de carte postale avec ces chaos rocheux aux noms calqués sur leurs formes-la bouteille renversée, le sorcier, la coquille Saint-Jacques – que l’on croise sur le chemin des douaniers qui conduit au phare de Mean Ruz (la pierre rouge). Ces rochers de la côte de Granit Rose, les plus anciens de France (300millions d’années) enserrent la plage de Saint-Guirec. Depuis la chapelle en surplomb, l’œil embrasse l’anse au sable blanc avec, en son centre, l’oratoire abritant la statue du saint du même nom et, à l’extrême gauche, l’étonnant château néo médiéval de Costaérès (1896) qui évoque un décor de cinéma. Henryk Sienkiewicz y écrivit son roman »Quo Vadis », Léo Ferré y séjourna. Il appartient aujourd’hui au comédien allemand Dieter Hallervorden.    

Un saint qui a du nez
C’est sur cette même plage que, selon la légende, accosta, au VIIᵉ siècle, dans une auge en pierre, le moine gallois Guirec, venu de sa Bretagne natale-la Grande-Bretagne actuelle-pour évangéliser ce pays de sauvages qu’était alors le Trégor. Il y réussit si bien que Perros-Guirec, commune à laquelle est rattaché Ploumanac’h, est connue au-delà des mers. À Poull Manac’h (la mare du moine), son heure de gloire démarre au XIIᵉ siècle avec l’oratoire où s’installe plus tard sa statue de bois. Les jeunes filles qui réussissaient à planter une aiguille dans son nez étaient assurées de se marier dans l’année. Inutile de dire que l’appendice du saint homme connut une fin-sinon un raccourcissement-fatale. En 1904, la statue fut remplacée par une copie en granit. Las, trente ans plus tard, elle perdait mystérieusement ses deux bras, et aujourd’hui, le nez en granit est lui aussi bien picoré.
Ce qui n empêche pas les touristes de venir en nombre admirer et l’oratoire et le panorama, surtout depuis que Ploumanac’h-ploum’ pour les intimes-a acquis le titre convoité de « Village préféré des Français », en 2015. Rappelons que la toute première association loi 1901 créée en France (en 1901 donc !) était le Syndicat artistique de la protection des sites pittoresques de Ploumanac’h. Déjà incontournable !
⧨  Le saviez-vous ?
La côte de Granit Rose (Aod ar Vein Ruz en breton, « « côte des pierres rouges ») est une particularité géologique qui s’étend sur seulement 10km entre Perros-Guirec, Trégastel, Pleumeur-Bodou et Trébeurden. Il n’existe que trois côtes de granit rose au monde : en Corse, en Chine et celle du Trégor. L’association la Côte de Granit Rose respect et protection espère obtenir la reconnaissance du site au patrimoine mondial de L’Unesco.    
     
La plage de Saint – Guirec en 1952. En son centre, l’oratoire abritant la statue du saint. Le Doaré – Archives – Châteaulin
E 2019, les rochers de granit rose encadrent la petite plage. Photo Nicolas Creach

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*