Belle-île-en-Mer. Les couleurs du port de Sauzon


Article du Télégramme de Brest, Photos de Jos Doaré, et des reporters photographes du télégramme de Brest. Pourquoi cet article, pour en faire profiter les amoureux de la Bretagne. Qui découvre aussi ce journal.   





<
Soizick Boulch avec Gwen Rastoll

Situé au nord-ouest de l’île, à 7km de Palais, le port de pêche et de plaisance de Sauzon offre un paysage de carte postale, avec ses bateaux et ses maisons aux couleurs vives qui encadrent l’église Saint-Nicolas, saint patron de la Russie, mais aussi des marins, et des petits enfants. Sauzon a une longue histoire, marquée au XIᵉ siècle par l’arrivée des moines bénédictins. Le bourg devient alors un prieuré de cure. L’église, construite en 1894 et rénovée en 2003, abrite notamment des ex-voto, fidèles maquette de navires.

Le port, protégé des vents dominants, fut pendant deux siècles le siège des pillards saxons, avant qu’ils n’en soient chassés au Vᵉ siècle. Le port subit par la suite l’invasion des Hollandais en 1674, puis des Anglais en 1761.

De Louis Philippe à Sarah Bernhardt

En 1883, le port connaît un nouvel aménagement grâce au crédit du roi Louis Philippe. Les nombreux naufrages dans les parages de la pointe des Poulains, notamment en 1886, émeuvent la population. Mais il faut attendre 1908 pour que le port soit équipé une station de sauvetage grâce au don important de Mme Léon Bret. Le bâtiment avec sa rampe est toujours visible sur la rive droite de la ria.

À partir de 1843, trois conserveries de poissons, dont celle des Amieux Frères, s’installent face au port qui connaît alors un fort développement urbain et voit la construction ou la rénovation des maisons situées le long du quai, caractérisées par leur structure à deux étages, voire plus, leur petit balcon et les couleurs des volets qui ponctuent les murs blanchis.

L’économie touristique, qui a aujourd’hui supplanté l’activité maritime, s’organise depuis la fin du XIXᵉ siècle, portée par la présence de nombreuses célébrités, dont la grande Sarah Bernhardt qui possédait une vaste propriété à la pointe des Poulains, ou François Mitterrand, qui déambulait, sans être importuné, le long des quais de Sauzon.

Le port de Sauzon en 1955. Archives Le Doaré-Châteaulin

Les maisons de couleurs vivent offrent un paysage de carte postale

Photo Soizick Boulch

⧨  Le saviez-vous ?

⧨  Le saviez-vous ?

Sauzon, commune du canton de Belle-Île depuis 1790, second port de L’île après le Palais, est rebaptisé en 1841 « Port Philippe » avant de retrouver son nom actuel vers 1894. Sauzon vient du breton « Saozon », forme pluriel de Sauz (en dialecte vannetais) ou de « saoz », (en dialecte cornouaillais) qui signifie : « Saxon », En effet, dès la fin de l’IIIᵉ siècle, les pirates saxons firent de Sauzon une base opérationnelle.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*