Découvrir la Bretagne



   Article du Télégramme de Brest, Photos de Jos Doaré, et des reporters photographes du télégramme de Brest. Pourquoi cet article, pour en faire profiter les amoureux de la Bretagne. Qui découvre aussi ce journal.   

Rennes. Les anciennes portes de la ville

Julien Joly
Ne vous y trompez pas : même s’il coule au pied des anciens remparts de Rennes, le canal d’Ille-et-Rance n’est pas un reste de douve. Il n’a été construit qu’au XIXᵉ siècle. L’endroit aurait pourtant participé, à sa manière, à la défense de la capitale bretonne.
Trait d’union
En 1356, Rennes est assiégée par les Anglais. Pour provoquer les habitants, les soldats rassemblent des centaines de porcs dans un pré (situé à la place des immeubles, à gauche sur la photo). Le capitaine de Penhoët, en charge de la défense de la ville, retourne la situation. Selon la légende, il suspend une truie en chaleur aux remparts ; à ses cris, les porcs accourent vers l’appât. Penhoët ouvre grand les portes pour faire entrer les pourceaux. Voilà Rennes ravitaillée… Grâce à ses ennemis.

Le canal d’Ille-et Rance est achevé en 1832. Ce tronçon (ou bief) symbolise particulièrement le développement de Rennes à partir des années 1960. Trait d’union entre l’ex-ville fortifiée et ses faubourgs, le quai Saint-Cast a alors été absorbé dans le centre – ville. Les maisons du quartier Bourg – L’Évesque, jugées insalubres, ont fait place à des barres futuristes, dominées par les emblématiques Horizons (1970) de Georges Maillols. Le canal marque désormais l’entrée de hauts lieux des soirées rennaises : la place Saint-Michel au nord, et le mail François-Mitterrand au sud.
Seaux d’aisance
Au fond, on aperçoit le pont Bagoul reliant les Lices à la rue de Brest. Auparavant appelé pont Saint- Étienne, il doit son surnom aux flâneurs qui bavardaient en venant voir les bateaux. Bagouler voulant dire parler à tort et à travers. Les journaux du début du XXᵉ siècle parlent régulièrement d’habitants qui tombaient dans le canal à ce niveau. L’issue était souvent fatale. En 1934, des Rennais commencent à se plaindre des riverains qui jettent leurs seaux d’aisance depuis le pont. Le canal est, de plus en plus, régulièrement envasé et obstrué par les roseaux. Aujourd’hui, c’est un point de vue apprécié des promeneurs. Les bateaux de marchandises ont disparu, mais un coiffeur s’est installé dans une des péniches.
Dans les années 60, le quai Saint – Cast se fait absorber par le centre – ville. Archives Le Doaré Châteaulin


En 2019, les bords du canal d’Ille-et-Rance sont appréciés des promeneurs. Photo François Destoc

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*