Découvrir la Bretagne



Article du Télégramme de Brest, Photos de Jos Doaré, et des reporters photographes du télégramme de Brest. Pourquoi cet article, pour en faire profiter les amoureux de la Bretagne. Qui découvre aussi ce journal.   

Dinan. Le port et son pont millénaire

Gwen Catheline


Ce n’est pas la plus spectaculaire des vues du port de Dinan. Mais l’image de Jos Le  Doaré en dit long sur l’essence de ce joyau caché au fond de son estuaire, à l’instar des ports de Morlaix, Pontrieux ou Auray. Avant d’être un port, c’est d’abord un pont, et avant d’être un pont-avant l’an mil- c’est un passage à gué où l’on franchit la Rance.
Le pont est construit dans les années 1070, pour relier les deux prieurés préfigurant Dinan : celui de Saint-Malo, sur le promontoire dominant le fleuve, où se trouve l’essentiel de la ville actuelle ; et celui de la Madeleine du Pont, au bord de l’eau, qui deviendra l’actuelle Lanvallay.






Dans la droite ligne du pont,  la rue Jerzual, la plus célèbre et pittoresque rue de la vile, grimpe à pic du port jusqu’aux hauteurs.  C’est  la première artère de ce qui deviendra la troisième ville du Duché de Bretagne à son apogée. Bientôt millénaire, le « vieux pont », comme on l’appelle tout simplement à Dinan, à changé bien des fois de Physionomie. « Au départ, il est plus long et horizontal.

Il prend sa silhouette actuelle en forme de dos d’âne en 1922, après la guerre, avec la grande arche centrale, qui permet aux gabarres et chalands de remonter vers Rennes », rappelle Loïc-René Vilbert, le bibliothécaire honoraire de Dinan, puits de connaissances locales.
Avec la canalisation de la Rance dans les années 1830, le pont est raccourci par un remblai visible au centre des photos, où l’on voit encore œuvrer les dernières lavandières, bientôt remplacées par les flâneurs. Les grandes bâtisses des deux côtés  du pont – un ancien moulin au fond, un probable entrepôt portuaire à gauche – sont devenues des restaurants aux terrasses rasant les flots. Au premier plan, « les trois jeunes en tenues de sport annoncent l’avènement de la société des loisirs », sourit notre érudit. Le ponton où ils dorent au soleil deviendra vite la rampe de lancement du club de canoë-Kayak de la Rance, créé en 1967. Face à eux, sur l’eau, un doris amarré rappelle la vocation maritime passée du port de Dinan, où « beaucoup de marins s’installaient à leur retraite, en y gardant un bateau souvent modeste », rappelle Loïc –René Vilbert. Refaits à neuf ces dernières années, le port, ses quais et ses pontons de plaisance sont désormais tout entiers tournés vers le tourisme.

 ⧨  Le saviez-vous ?
Comme les falaises d’Etretat ou le pont du Gard, le port de Dinan est l’un des rares lieux de France choisis par Microsoft pour les fonds d’écrans de son système d’exploration Windows7. Le vieux pont a ainsi été admiré par des millions de personnes… Sans qu’elles sachent où la Photo a été prise !
     
 
Sur cette photo de 1995, face aux enfants, sur l'autre rive, un doris est amarré
Sur cette photo de 1995, face aux enfants, sur l’autre rive, un doris est amarré. Archive Le Doaré- Châteaulin
Le vieux pont, les quais et les pontons de plaisance sont désormais tout entiers tournés vers le tourisme.

Photo Claude Prigent

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*